Une solution?
CQFS
Georges Perec : « Ce qui m’intéresse, c’est l’infra-ordinaire, le contraire de l’événement...
Georges Perec : « Ce qui m’intéresse, c’est l’infra-ordinaire, le contraire de l’événement. Les journaux passent leur temps à repérer ce qui casse. Pourtant, ce qui est effroyable, ce n’est pas le coup de grisou, c’est le travail à la mine. Il y a une sorte d’anesthésie par le quotidien : on ne fait plus attention à ce qui nous entoure, à ce qui se refait tous les jours, seulement à ce qui déchire le quotidien. »

Donnez votre avis!

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire