Dossier transparence Inform’Action

Pourquoi ce dossier ?

Depuis quelques temps nous faisons l'objet d'un nombre important de critiques non constructives, écrites sur un ton "vigoureux", venant de personnes prétendant oeuvrer dans l'intérêt général. Nous sommes tout à fait disposé-e-s à entendre les critiques constructives, même négatives, mais face à la calomnie, les amalgames et les mensonges nous souhaitons répondre sincèrement, de manière non-violente et en toute transparence.

Au départ nous pensions faire une réponse personnelle à la première diatribe du 28 septembre 2014 de La Horde. Très vite, nous en avons reçu plusieurs autres similaires... Ainsi nous avons changé de stratégie : plutôt que de "perdre du temps" à des "ping pong" non constructifs ou des justifications et discussions sans fin, plutôt que de faire des réponses incomplètes car trop courtes, ambiguës car trop rapides,... nous avons choisi de poser par écrit les premières briques d'une réflexion globale sur notre action et les critiques qu'elle engendre. Nous avons tout de même écrit une réponse spéciale pour l'article de la Horde, que vous trouverez ici.

Le dossier qui suit est le résultat de ce travail. Les avantages d'un tel dossier par rapport à des réponses directes sont certains. Nous espérons qu'il sera rentabilisé, et que certaines parties de ce travail pourront être réutilisées par d'autres. Nous espérons sincèrement que les personnes qui nous critiquent auront le courage et l'honnêteté intellectuelle de le lire en totalité.

 

Toutes les réactions et commentaires sur cet article, du moment qu'elles sont formulées dans le respect, sont acceptées à l'adresse suivante : suggestion@informaction.infoLicense

Ce dossier évoluera sans doute au fil du temps, les modifications seront clairement consignées dans la partie "Historique" des annexes.

Ce texte est sous licence créative commons, vous pouvez le partager ou le réutiliser du moment que vous citez la source et que vous en faites un usage non commercial. 

 

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

SOMMAIRE

0. Introduction

1. Inform'Action face aux objections qui lui sont faites

1.1. Préambule

1.1.1. Le langage et les mots

1.1.2. Moisissures argumentatives et Autodéfense intellectuelle

1.1.3. Engagement et ego: le danger du dogmatisme

1.1.4. Sceptissisme et ouverture: de la nécessité de la prise en considération des points de vue contradictoires

            1.1.5. Le préjugé : un frein à la réflexion et un outil de manipulation

1.2. Objections

1.2.1. Inform'action fait-elle le jeu d'un parti politique en particulier?

1.2.2. Inform'action confusionniste ?

1.2.3. Inform'action "conspirationniste" ?

1.2.4. Inform'Action, des "fachos" ?

1.2.5. Conclusion

1.3. Proposition d'un débat ouvert

2. Réponse aux articles calomnieux sur Inform'action

2.1. Introduction

2.2. La Horde

2.3. ZAD du Testet: Tant qu'il y aura des bouilles

2.4. Carnet de bord antifa

2.5. Le lot en action

2.6. The ChangeBook

2.7. Les Inrocks

2.8. Reporterre

2.9. Les enragés

2.10. Parasite

2.11. La Horde et Reflex

3. Conclusion

A. Annexes

A.1. Historique des modifications

A.2. Biliographie

A.3. Quelques réponses aux mêmes accusations

A.4. Citations intéressantes

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

0. Introduction

0.1. Présentation générale

Inform'Action n'a pas pour objectif d'apporter une orientation idéologique mais d'apporter des ouvertures, des réflexions et des alternatives au monde tel qu'on nous le présente. Inform'Action est un relais d'informations dans le sens où il met en forme et diffuse après modération des contenus issus de différentes sources externes. Le créateur originel des contenus est toujours cité et n'est jamais Inform'Action.

Nous n’avons pas les mêmes objectifs que les associations ou les collectifs qui se réunissent sur un sujet ou une problématique précise. Nous avons toutes et tous des points de vues divers et variés, et débattre en interne est une activité qui nous prend beaucoup de temps. On pourrait dire que "l'idéologie de l'association est la somme des idéologies des membres qui la composent (50 membres actifs à ce jour)."

L'association a pour objectif d'ouvrir le débat en apportant des voix différentes, souvent peu relayées dans les médias classiques, pour recréer de La Politique (au sens tout ce qui touche à l'organisation de la cité) entre les citoyens qu'ils soient ou non du même avis. Les collectifs qui nous diffament aujourd'hui ont eux pour objectif d'apporter une orientation particulière, celle qui leur semble la plus pertinente.

Nous préférons douter et laisser s'exprimer des points de vues différents voire contradictoires, tant que, bien sûr, cela ne va pas à l'encontre de notre charte des valeurs. Selon nous, cette diversité raisonnée évite les positions figées et dogmatiques, favorise le dialogue constructif et permet l'enrichissement mutuel.

Notre fonctionnement est simplement différent de la plupart des médias qui ont une ligne idéologique plus précise. Selon nous, cela nous rend complémentaires et non adversaires.

Nous voulons insister sur le fait que la démarche d'Inform'Action n'est pas de dire aux citoyens comment penser. Nous ne voulons pas tomber dans le piège d'une nouvelle pensée unique, mais offrir un panorama de réflexions, d'analyses, d'initiatives positives et de solutions diverses. Libre aux internautes de se faire leur propre avis en gardant et/ou développant leur esprit critique. Nous n'avons pas la solution, nous voulons simplement apporter des pistes de réflexions dans le contexte de transition actuelle. C'est l'intelligence collective qui fera la suite, en tous cas, nous l'espérons.

Les points suivants sont mis sous forme de lien vers une autre page où l'association est présentée en détail.

0.1.1. Constats

0.1.2. Hypothèses du projet

0.1.3. Qui sommes nous ?

0.1.4. Objectifs de l'association

0.1.5. Charte des valeurs

0.1.6. Règlement intérieur

Nous préférons faire ainsi pour ne pas alourdir le dossier, et ainsi privilégier nos réponses face aux objections qui nous sont faites. Néamoins, il nous apparait important d'avoir pris connaissance de notre page "L'association en détails", notamment pour comprendre notre processus de suggestion de contenu et de modération, nos documents officiels, ainsi que nos statistiques générales.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

1. Inform'Action face aux objections qui lui sont faites

   1.1. Préambule

Malgré notre impression de bien faire, nous recevons des critiques négatives à propos de notre démarche et notre action. Certaines, formulées de manière respectueuse, nous incitent à y répondre ou à corriger nos erreurs. En revanche, d'autres nous sont formulées de manière irrespectueuse, calomnieuse parfois mensongère ou violente. 

Dans une première partie, nous rappelons quelques notions qui nous paraissent essentielles dans ce propos. Dans une deuxième, nous énumérons une par une chacune des critiques négatives dont nous faisons l'objet afin d'y apporter une réponse claire et précise. Nous espérons que les personnes qui ont des choses à nous reprocher, ou celles qui seraient séduites par le discours de ces dernières, prendront la peine de les lire et de les prendre en considération. Ce serait selon nous la moindre des choses....

      1.1.1. Le langage et les mots

Cette partie est en cours de rédaction et sera disponible ultérieurement:

Idées centrales :

  • le langage structure la pensée
  • la définition des mots est une partie clef d'un message ou d'un discours. Une énorme quantité de problèmes de communications, de désaccords idéologiques, d'incompréhensions diverses... provient du fait que nous ne partageons pas les même définitions.
  • Puisque le langage est d'une importance capitale dans les processus de domination (sexuels par exemple à cause de la règle « le masculin l'emporte sur le féminin », raciaux, ou encore politiques), il nous semble indispensable d'essayer au maximum de ne pas propager les mécanismes de dominations par le langage

  • pour reprendre le contrôle de nos vies, de La Politique, ... nous devons reprendre le contrôle sur notre langage

      1.1.2. Moisissures argumentatives et Autodéfense intellectuelle

Dans la Grèce antique, les sophistes, dont le nom est à l'origine du terme sophisme, enseignaient l'éloquence et l'art de la persuasion. Et c'est pour démasquer leur rhétorique parfois fallacieuse que les philosophes ont posé les bases de la logique. Sur le chemin de la vérité, de l'information et de La Politique, la connaissance des sophismes est cruciale. Parmi les sophismes courants on trouve:

  • l'argument « ad hominem » :

Cela consiste à discréditer des arguments adverses, sans les discuter eux-mêmes, mais en s'attaquant à la crédibilité de la personne qui les présente.

Typiquement un argument ad hominem est construit comme suit :

  1. A affirme la proposition B.

  2. Opposer que A n'est pas crédible pour des raisons liées à ses paroles, à ses actes.

  3. Donc la proposition B est fausse.

Notons tout de même que dans l'article de « La Horde » par exemple, il y a souvent uniquement le point 2. En cela, on est plus proche de la technique moins subtile mais néanmoins efficace (visiblement) du « reductio ad Hitlerium ».

  • le « déshonneur par association » :

L'autre procédé fréquemment utilisé se nomme « déshonneur par association ». Il consiste à donner une mauvaise image à un adversaire en se concentrant sur des parties de ses dires ou de sa personnalité qui auraient des points communs avec ceux d'une personnalité méprisée, ou de disqualifier un discours ou une déclaration en relevant que ce discours ou cette déclaration est également faite par telle autre personne ou organisation méprisée. Voir wikipédia.

Par exemple, en énumérant une liste de personnes (dont font partie deux membres de l'association Renaud et Farthur) qui contient le personnage d'Alain Soral (qui joue ici le rôle du « Hitlerium » puisqu'il a "de fait" mauvaise presse généralement pour « la gauche »), l'objectif de la Horde est de jeter le discrédit sur les autres personnes énumérées.

  • ou encore la technique dite de "l'épouvantail" :

La technique de l'épouvantail (ou de l'homme de paille) consiste à présenter la position de son adversaire de façon volontairement erronée pour quelle soit plus facilement critiquable.

« si on ne peut vaincre un raisonnement donné, il peut être possible de sortir victorieux d'un débat avec une version affaiblie de ce même raisonnement. Cela sera d'autant plus facile si nous créons nous-mêmes la version affaiblie en la façonnant de manière à garantir qu'elle sera démolie »

Evidemment, impossible d'être exhaustif sur les sophismes et la rhétorique ici. Nous ne pouvons qu'inciter les personnes souhaitant améliorer leurs esprits critiques et leur qualités argumentatives, à travailler le sujet de l'autodéfense intellectuelle. En plus de reconnaître plus facilement les moisissures argumentatives dans les discours des autres (hommes politiques, journalistes, détracteurs,...), cela permet aussi de prendre conscience de ses propres manipulations de langage et permet donc de les corriger. Nous n'avons pas la prétention d'être des experts du sujet, néanmoins plusieurs d'entre nous estiment qu'il est très important de chercher à progresser dans ce domaine.

La lecture de la page wikipédia Sophisme est un bon début. Pour aller plus loin, il y a par exemple le « Petit cours d'autodéfense intellectuelle » de Normand Baillargeon.Vous pouvez aussi retrouver dans la bibliographie en fin de ce dossier de nombreux ouvrages pour approfondir cette réflexion.

Voici des exemples de sophismes. Nous laissons le soin au lecteur de les reconnaître:

Toute ressemblance avec des propos ayant déjà pus être dits n'est qu'une pure coïncidence :)

  • de part vos publications vous êtes très critique envers les institutions Européennes, le FN est aussi critique envers les institutions Européennes, donc vous faites le jeu du FN.
  • vous avez relayé l'information X, Egalité & Réconciliation a aussi relayé l'info X, or Alain Soral est président d'égalité et réconciliation. Puisqu'il était au FN à une époque, vous faite le jeu du FN.
  • (variante) vous avez relayé l'information X, Egalité & Réconciliation a aussi relayé l'info X, or Alain Soral est président d'égalité et réconciliation et c'est un facho notoire, donc vous êtes des fachos.
  • vous relayez des vidéos qui émettent de gros doutes sur la version officielle du 11 septembre, or tout le monde sait bien que ce sont bel et bien des terroristes islamiques qui ont fait le coup, vous êtes vraiment des adeptes des théories complotistes.
  • vous dites qu'il faut redéfinir les concept « être de gauche », « être d’extrême droite » , ... mais je ne vais pas m'amuser à redéfinir l'ensemble de la langue française pour discuter avec vous ! Vous racontez vraiment n'importe quoi !
  • vous êtes pour la liberté d'expression et pour l'ouverture... Bravo !! et pourquoi ne pas donner une tribune ouverte aux anthropophages ou aux violeurs d'enfants !
  • vous n'avez pas lu tous les ouvrages que j'ai lu sur les dangers du fascisme. Si je vous dis que votre attitude est fasciste c'est que c'est vrai!
  • ...

      1.1.3. Engagement et égo : le danger du dogmatisme

Cette partie est en cours de rédaction et sera disponible ultérieurement.

Idée centrale :

Le fait de se prononcer / prendre position publiquement sur un sujet peut conduire à adopter une posture dogmatique. En effet, l'être humain, à cause de son égo, n'aime pas se tromper et encore moins admettre publiquement ses erreurs. Lorsqu' on prend parti, on se retrouve potentiellement en conflit d'intérêt : l'intérêt de ne pas à avoir à admettre ses erreurs futures.

      1.1.4. Scepticisme et ouverture : de la nécessité de la prise en considération des points de vue contradictoires.

Cette partie est en cours de rédaction et sera disponible ultérieurement.

Idée centrale :

En conséquence de ce qui précède, l'attitude sceptique ("je doute" plutôt que "je sais"), l'ouverture aux autres points de vue, ainsi que la discussion et le débat contradictoire (avec celles et ceux qui ne pensent pas de la même façon), est une bonne façon de se prémunir contre les dangers du dogmatisme.

      1.1.5. Le préjugé : un frein à la réflexion et un outil de manipulation

Un préjugé ou jugement préconçu est selon Larousse un "Jugement sur quelqu'un, quelque chose, qui est formé à l'avance selon certains critères personnels et qui oriente en bien ou en mal les dispositions d'esprit à l'égard de cette personne, de cette chose".

A bien des égards, nous estimons qu'ils sont un frein à la réflexion et qu'ils sont un outil de manipulation de la population lorsqu'ils sont utilisés par les médias dominant. Par exemple, les préjugés culturels (les Écossais sont avares ; les Juifs sont radins ; les Anglais sont flegmatiques ; les Noirs sont paresseux ; les Chinois sont sales ; les Roms sont des voleurs ; Les musulmans sont des fanatiques, les pratiquants de l'islam sont des terroristes,... ) sont en plus d'être des généralisations abusives, des vecteurs de division, de haine, de stigmatisation, de déshumanisation des personnes, de communautarisme... En effet, en réduisant les personnes aux préjugés culturels négatifs donnés à leur communauté , on participe à la fois à faire perdurer à leur égard des sentiments négatifs (comme la peur),  mais aussi à empêcher socialement leur intégration dans des régions ou la culture est différente de la leur. Ainsi, des personnes d'origine asiatique, africaine ou arabe nées en France continuent à être considérées par certain-e-s comme des étrangers, avec des valeurs présumées différentes de celles des Français. Ces stéréotypes négatifs sont si forts qu'ils finissent parfois par devenir des prédictions qui se réalisent : le cas de la délinquance des jeunes Noirs en Amérique du Nord, l'exclusion des jeunes Arabes des banlieues françaises...

Nous pensons que pour les intérêts corporatistes, les grands patrimoines,etc..  il est absolument nécessaire de faire perdurer des tensions et des divisions sociales qui rendent impossible l'union des dominés (99%) pour instaurer un rapport de force contre les dominants (1%). C'est la stratégie du fameux "Diviser pour mieux régner" de Machiavel.

Nous pensons que tout média, a un impact notable sur ses lecteurs, c'est d'ailleurs l'hypothèse de notre projet. Pour lutter contre les préjugés et les divisions sociales, nous avons fait le choix de créer certains mots clé qui traitent de cette problématique : préjugé/amalgame, division/stigmatisation, instrumentalisation, homophobie, racisme, islamophobie, antisémitisme, handicap, discrimination, réfugié/immigré, voyage/nomade, délinquance

Nous sommes également la cible de préjugés. Néanmoins nous vous encourageons à découvrir les contenus publiés sur notre site, et à juger par vous-même si les critiques qui nous sont faites sont justifiées.

S'il y a certains contenus parmi la multitude d'Inform'Articles publiés qui vous déplaisent, merci d'évitez de tirer des conclusions hâtives et d'exprimer vos désaccords grâce à la modération (n'oubliez pas qu'Inform'Action est un média contradictoire).

1.2. Objections

Depuis le premier article calomnieux publié à notre égard, nous avons reçu différentes sortes de critiques, que nous estimons non justifiées. Pour chacun des points nous avons tenté d'être clairs et sincères pour expliquer notre positionnement; si d'autres critiques nous parviennent nous pourront les rajouter à la suite.

      1.2.1. Inform'Action fait-elle le jeu d'un parti politique en particulier ?

Il est normal que les mouvements politiques médiatisés suscitent chez certaines personnes des sentiments opposés (en bien ou en mal). Nous avons parfois été accusés de faire du prosélytisme envers l'un de ces mouvements. Pendant que nous sommes accusés par certains de conivences avec le Front de gauche ou les Verts, d'autres prétendent que nous soutenons le FN,... Devant ces accusations aussi contradictoires entres elles qu'infondées, nous tenons à rappeler que l'association Inform'Action ne fait pas de prosélytisme. Individuellement, chacun a son prope avis sur l'échiquier politique. Et même si nous étions unanimes, nous ne jugerions pas pertinent de faire porter à l'association un avis sur ce sujet, car elle est apartisanne et doit le rester.

Si vous pensez qu' Inform'Action par ces actions et publications fait le jeu d'un mouvement politique en particulier, nous vous serions très reconnaissant de nous faire part de vos arguments et de vos exemples précis.

A ceux qui se plaignent de la "dictature PS", qui souhaitent "combattre le FN et ses idées par tous les moyens", qui se sentent menacés par "le spectre du parti Communiste" ou "l'écologisme bobo d'EELV",...  nous posons ouvertement la question : qu'allez vous faire dans votre futur projet de société des millions de gens qui actuellement mettent un bulletin de vote pour l'un de ces mouvements dans l'urne? Les « combattre » ? Les « mettre de côté » ? les « mépriser » ?

Pour nous le fait d'avoir une reflexion d'ensemble sur le panel des mouvements politiques médiatisés, est essentiel. De plus moins cette reflexion sera chargée de préjugés, plus elle sera saine.

Pour nous il est bien plus constructif et pertinent d'écouter, de comprendre et de débattre avec les militants de des différents mouvements, et non les diaboliser, les mépriser ou encore les ostraciser. A ce propos voici une citation qui parle d'elle même:

Albert Camus - L'Homme Révolté - 1951: "Le fascisme, c’est le mépris. Inversement, toute forme de mépris, si elle intervient en politique, prépare ou instaure le fascisme."

1.2.2. Inform'Action confusionniste ?

Cette partie vise à répondre à une accusation souvent proférée à notre encontre ; « propager le confusionnisme ». Il nous est très difficile de répondre collectivement et exhaustivement sur cette accusation, car nous n'avons pas au sein de notre collectif de position unanime. Mais voici tout de même une tentative:

Tout d'abord, étudions un peu ce mot "confusionniste":

Premièrement on remarque que dans les dictionnaires « classiques », on ne trouve pas une définition du mot qui semble coller avec ce que l'on nous reproche. Par exemple, selon le Larousse : "Fait d'entretenir la confusion dans les esprits et d'empêcher l'analyse objective des faits."

Il faut se rendre sur les sites « antifa » pour en trouver une définition qui « colle mieux » (lorsqu'elle existe car ce n'est pas toujours le cas) :

« Le confusionnisme est le fait d’appuyer des raisonnements de gauche par des raisonnements émis par des auteurs qui ne sont pas de gauche (et qui, pour la plupart, proviennent de l’extrême-droite) », ou encore la définition du site conspirationnisme.info (nous vous laissons juges du parti pris dans cette définition).

Rappelons ici, que le fait de définir "soi même" un mot n'est pas un acte anodin : il est par exemple possible d'utiliser la technique de l'épouvantail pour connoter négativement une attitude. (La procédure : 1 donner une connotation négative à un mot en proposant une définition. 2 s'en servir pour discréditer une attitude.) Plus d'information dans la partie sur le langage.

Malheureusement, bien qu'à partir de la définition en italique (qui a le mérite a priori d'être globalement partagée par celles et ceux qui nous en veulent) nous puissions répondre quelque chose, elle reste très vague et imprécise par ce que les mots gauche/droite et donc par extension extrême gauche et extrême droite sont mal définis (au sens leur définition n'est pas partagée par une large majorité de la population). Qu'est ce qui fait qu'on est « de gauche » ou d' « extrême droite » ? Quels sont les critères ? Qui décide ? Exemple : si A dit : je me considère comme un « anarchiste d'extrême gauche » et B lui répond : non tu es un « facho d'extrême droite » qui décide ? Une petite expérience de pensée, suffit à montrer l’ambiguïté de ces termes. Demandez à X personnes d'écrire sur un papier ce que signifie être de gauche / de droite / du centre / d’extrême gauche / d’extrême droite sans communiquer, et comparez ensuite les résultats.

Ou encore confrontez votre définition avec celles de différents dictionnaires et encyclopédies.

Selon Wikipédia :

A noter quand même la phrase qui est intéressante dans le contexte (Définition "Extrême Droite" 5ème paragraphe 2ème phrase) : « Si le populisme, le nationalisme ou a minima le patriotisme ont été portés par de nombreuses gauches, certains internationalistes aujourd'hui n'hésitent pas à placer leurs partisans à l'extrême droite. »

Les mots ont de l'importance bien sûr. Certains militants de gauche souhaitent que le terme "de gauche" garde son histoire, sa connotation "positive", voire "sa beauté idéologique"... Nous sommes plusieurs à penser que ce n'est pas possible car les organes de communication du système en place l'utilisent par exemple pour parler du Parti Socialiste, qui selon nous n'est pas "de gauche" au sens positif donné par ces militants et n'a pas grand chose de Socialiste (nous imaginons que certaines grandes figures du Socialisme doivent se retourner dans leur tombe à ce propos).

Une citation selon nous à connaître à ce propos à été formulée par Joseph Goebbels, un très puissant dirigeant du 3ème Reich considéré comme le pilier de la propagande Nazie.

"A force de répétitions et à l'aide d'une bonne connaissance du psychisme de personnes concernées, il devrait être tout à fait possible de prouver qu'un carré est en fait un cercle. Car après tout que sont "carré" et "cercle" ? De simples mots. Et les mots peuvent être façonnés jusqu'à rendre méconnaissables les idées qu'ils véhiculent"

Ainsi, nous pensons que la représentation unidimensionnelle de l'échiquier politique (gauche, droite, centre; on peut « placer » les différents concepts ci dessus sur une droite à une dimension spatiale), est réductrice et non pertinente.

De plus elle sert les intérêts de celles et ceux qui souhaitent la prolongation de nos gouvernements représentatifs de politiciens professionnels et du bi-partisme, ce que nous considérons comme un obstacle à nos objectifs.

Autant pour la lumière visible ce qui permet de placer les couleurs sur une droite c'est la longueur d'onde (ou la fréquence), pour l'histoire ce qui permet de placer les événements c'est la date à laquelle ils se sont produits, mais si quelqu'un est capable de nous donner un critère cohérent à ce qui permet de placer les différents courants politiques habituels en France (extrême gauche, gauche, centre, droite, extrême droite) sur une droite, excepté leur nom, nous serons ravis de l'entendre.

Nous prenons la précaution de préciser que nous faisons une distinction claire entre la théorie politique et la réalité de notre échiquier politique contemporain français. Nous ne voulons en aucun cas remettre en question l'intégralité du travail politique, des valeurs et historiques des "gauches" et des "droites", mais nous considérons que ces analyses académiques ne sont plus du tout en adéquation avec la réalité des partis politiques Français du 21ème siècle. On citera ici l'exemple du "Parti Socialiste". Selon le Larousse, le socialisme est une:

  • Théorie visant à transformer l'organisation sociale dans un but de justice entre les hommes au plan du travail, de la rétribution, de l'éducation, du logement, etc.
  • Formation économique et sociale telle qu'elle existe dans les États dirigés par des gouvernements qui se réfèrent au marxisme-léninisme et caractérisée par la suppression de l'essentiel de la propriété privée des moyens de production et d'échange.

Nous ne développerons pas ici une critique ciblée ou précise du PS, mais cette définition nous parait être un indicateur révélateur du gouffre existant entre théorie et réalité.

(sur ce point nous vous renvoyons vers une partie de la vidéo de Pierre Carles, OPÉRATION CORREA 01-Les ânes ont soif  de 14min15 à 15min. D'ailleurs n'hésitez pas à regarder la vidéo en entier car c'est un excellent documentaire)

Pour plusieurs d'entre nous le langage est d'une importance capitale dans les processus de domination; sexuels par exemple à cause de la règle « le masculin l'emporte sur le féminin », raciaux, ou encore politiques. Ainsi, pour quiconque souhaite résister aux dominations qu'elles qu'elles soient, nous formulons le conseil suivant :

Puisque le langage est d'une importance capitale dans les processus de domination, il nous semble indispensable d'essayer au maximum de ne pas propager les mécanismes de dominations par le langage, ce qui passe par l'attitude d'être le plus clair possible sur la définition des mots importants dans une discussion.

Le terme « confusionnisme » porte la racine « confusion » qui est clairement un terme péjoratif. De manière générale, il faut être vigilant sur les mots qui incluent dans leur racine un terme péjoratif.

Si on lui donne la définition citée plus haut, « on a l'impression » que ceux qui laissent s'exprimer les personnes dites  "de gauche" et les personnes dites "de droite" sur le même sujet dans la même assemblée ou pour notre cas sur le même site web, sont dans la confusion.

Pour nous le discours, que l'on peut résumer de façon certes caricaturale mais claire par la position manichéenne « la gauche c'est les gentils, la droite c'est les méchants, l’extrême gauche c'est les très gentils, l’extrême droite les très méchants » outre les problèmes de définition des mots, est certes très « clair » -par opposition à « confus »-, mais réducteur, simplificateur et très contestable.

A ceux qui pensent que nos choix de publication « sèment la confusion dans les esprits », nous répondront que :

  • la société est extrêmement complexe, aussi les personnes désireuse de se ré-informer doivent se préparer à la « confusion ». On sait par exemple que des techniques de manipulations sont utilisées sur internet pour orienter ou déstabiliser les lecteurs, ou que des lobbyistes sont payés pour influencer certaines décisions. Pour nous les ingrédients essentiels pour progresser dans cette recherche d'informations sont l'ouverture d'esprit, la discussion contradictoire, l'écoute, la prise en considération des points de vue adverses, la capacité à admettre ses erreurs, le scepticisme (« je doute » plutôt que « je sais »), la modestie et la persévérance.

  • nous faisons confiance à l'intelligence de chacun, chose absolument nécessaire pour aboutir à une société réellement démocratique et participative.

  • même s'il peut paraître plus "clair" et plus "facile" de s'informer via des sources idéologiquement bien définies, le fait de se contenter de discussions / rencontres / lectures mono-idéologiques, favorise les attitudes qui éloignent de la quête de la vérité (Certitude, dogmatisme, fermeture, ...). 

En définitive, certains considèrent peut être comme « confusionnisme » ce que nous nous appelons ouverture, neutralité, diversité... Pour finir une question "ouverte" qui peut au premier abord faire sourire : Une librairie ou une bibliothèque est elle confusionniste ? Selon nous notre démarche n'est pas différente en substance.

Si oui alors effectivement, au regard de cette définition on peut être considéré comme un média "confusionniste". Même si la racine « confusion » apporte une couleur négative à ce mot, et que nous considérons cette attitude comme positive, nous trouverions plus adapté de choisir un terme plus neutre pour ce concept. Mais dans ce cas il faudra argumenter pour démontrer que le confusionnisme est contraire à notre objectif, ou est dangereux d'une certaine manière. Pour nous le danger vient des positions dogmatiques, sourdes à la critique et fermées aux discussions contradictoires qui plus est lorsque celles et ceux qui les tiennent ont des attitudes autoritaires et méprisantes.

1.2.3. Inform'Action "conspirationniste" ?

Dans cette partie, nous répondons à celles et ceux qui estiment que nous sommes "conspirationnistes", "complotistes", "adeptes des théories du complot". Sur ce chapitre, la lecture de l'article de Frédéric Lordon :

"Conspirationnisme : la paille et la poutre" est d'un intérêt certain, nous en recommandons fortement sa lecture. Pour résumer voici quelques affirmations avec lesquelles nous sommes en accord et qui nous l'espérons, clarifieront notre position sur le sujet:

  • Il existe des complots, au sens "projet plus ou moins répréhensible d'une action menée en commun et secrètement" (dictionnaire Larousse), qui sont menés contre l'intérêt général.
  • Il existe aussi des beaucoup de "théories du complot" qui sont visibles par exemples sur le net et dont certaines sont considérées comme farfelues par la plupart d'entre nous, d'autres moins. A noter d'ailleurs que selon nous, il est dans l'intérêt de ceux qui complotent contre l'intérêt général de voir pulluler ce genre de théories farfelues. En effet, les "vrais" complots sont ainsi noyés dans la masse des "faux". Pour ceux qui les dissimulent, il est alors très facile d'utiliser des sophismes de "désonheur par association" ou de "généralisations abusives" contre leurs détracteurs. 
  • Il est très réducteur et simplificateur selon nous de croire que tous les problèmes du monde proviennent d'un vaste complot mené par quelques centaines de personnes, familles, ou groupe d'influence "aux manettes"
  • Néanmois, il nous semble clair que certains groupes de personnes, familles ou groupes ont une influence très importante dans les processus de prise de décisions politiques et qu'ils agissent pour protéger leurs intérêts qui vont bien souvent à l'encontre de l'intérêt général

Remarque : Pour nous la dénonciation de ces groupes influents qui protègent leurs intérêts personnels est importante, mais ne doit pas se borner à être nominative (en montrant du doigt : "ce sont les familles X et Y qui contrôlent une grande partie du pouvoir bancaire mondial, il faut donc les dégager") puisque beaucoup d'autres souhaitent prendre leur place. De manière plus générale il est capital de se rendre compte (pour ensuite exiger que cela cesse) que le pouvoir corrompt potentiellement n'importe qui, et qu'il faut donc s'atteler à la mise en place d'un système politique durablement protégé contre les conflits d'intérêts particuliers, pour s'attaquer aux mécanismes structurels qui fabriquent les oligarchies en général.

  • Les médias "mainstream"  selon nous sont le plus souvent du côté de ceux qui complotent contre l'intérêt général, qui se servent des différents moyens à leur disposition pour empêcher la transparence (secret défense, secret d'état, secret bancaire, secret professionnel,...). La raison semble évidente: "on ne mord pas la main qui nous nourrit". Pour nous ce n'est pas un hasard si les grands groupes de presse sont détenus par des grands groupes industriels et bancaires.

Ces affirmations nous semblent être tout à fait justes et sensées compte tenu de nos diverses expériences, lectures, discussions... Les personnes qui auraient envie de nous appeler "complotistes" sous ce prétexte sont invitées au choix : à perfectionner leur connaissances sur les structures du pouvoir (historiques et contemporaines) ou à venir débattre avec nous. La plupart du temps, nos expériences individuelles nous incitent à penser que beaucoup d'accusations "conspirationnistes / complotistes" proviennent de personnes qui ne se sont jamais renseignées sur les sujet en question en dehors de canaux médiatiques dominants.

De plus pour nous cette accusation de "complotisme", lorsque le "complot" en question n'est pas précisément formalisé et pointé du doigt est fondamentalement malhonnête. Cette attitude rend service à celles et ceux qui s'organisent de façon secrète contre l'intérêt général (et malheureusement il en existe). Selon nous, ces derniers groupes d'influence sont un obstacle à la réalisation du bien commun et doivent être mis à l'écart du pouvoir politique.

Pour répondre à l'accusation « Inform'Action est conspirationniste », nous pouvons aussi apporter une réponse par les statistiques sur les contenus diffusés et sur l'importance donnée aux 15 thématiques existantes dans la veille médiatique citoyenne de l’association. Vous trouverez les stats en temps réel sur la page des statistiques.

La thématique « Théories controversées », comme vous pourrez le constater ne représente qu'une faible partie des contenus du site. Même si nous diffusons avec parcimonie les sujets à controverse, nous pensons qu'il est crucial d'avoir des réflexions profondes dessus. Plusieurs personne nous reprochent d'avoir une telle rubrique, néanmoins pour nous, c'est une solution bien plus ambitieuse et enrichissante, par rapport à l'attitude opposée qui serait d'éviter les sujets controversés.

Nous apprécions particulièrement la phrase : "Il y a deux erreurs par rapport à la théorie du complot : la première c’est d’en voir partout, la deuxième, c’est d’en voir nul part !" . Par exemple ceux qui doutaient de la présence d'armes chimiques en Irak en 2003 ont été taxés de conspirationnistes ou d'adeptes des théories du complots. Pourtant ils avaient raison...

En guise de conclusion, nous laissons la parole à Frédéric Lordon:

"C’est bien pourquoi il serait temps de faire la part des complots – comme faits avérés, puisqu’il en existe certains – et du complotisme – comme forme générale –, soit d’en appeler, en quelque sorte, à une pensée non complotiste des complots, c’est-à-dire aussi bien : 1) reconnaître qu’il y a parfois des menées concertées et dissimulées – on pourra les appeler des complots, et 2) refuser de faire du complot le schème explicatif unique de tous les faits sociaux, ajouter même que de tous les schèmes disponibles, il est le moins intéressant, le moins souvent pertinent, celui vers lequel il faut, méthodologiquement, se tourner en dernier… et ceci quoiqu’il ait parfois sa place ! Et il faudrait surtout consolider cette position intermédiaire à l’encontre de tous ceux pour qui maintenir l’amalgame des complots et du complotisme a l’excellente propriété de jeter le bébé avec l’eau du bain, en d’autres termes de garantir l’escamotage des faits de synarchie avec la disqualification de la forme « complotisme »."

1.2.4. Inform'Action, des "fachos" ?

Dans cette partie, l'objectif est de répondre à l'accusation selon laquelle, à Inform'Action nous aurions dans notre équipe des "fachos". Qu'est ce qu'un "facho" ? Encore une fois, la notion est floue et n'est jamais précisée par celles et ceux qui l'emploient à notre égard. 

Nous tenons à dire que ces accusations ont fait perdre du crédit à ceux qui les ont proférés vis à vis de celles et ceux qui nous connaissent personnellement ou qui nous ont rencontrés. Pour nous ces accusations proviennent de personnes qui ne nous connaissent pas (donc ne peuvent pas en juger autrement que sur des a priori) et qui de ce fait se trompent. 

A utiliser ce qualificatif négatif à la "va vite" sur les mauvaises cibles (nous en faisons partie mais nous ne sommes pas les seuls), certains "antifascistes" participent à la "perte de repères" générale, et soutiennent la cause réellement malsaine de ceux qui font preuve véritablement de comportement racistes, violents, autoritaires, ...

A Inform'Action il n'y a pas de place pour la violence, le racisme, la haine de l'autre, et il n'y a objectivement aucun membre actif à qui l'on puisse légitimement donner l'un des traits de caractère précédent. Si vous avez un doute, venez voir par vous même.

1.2.5. Conclusion

Par contre, même si notre procédure de publication et de modération sur le site web ou notre façon de choisir les vidéos des DVDs nous semble réellement pertinente pour éviter les abus, les erreurs sont Humaines.

Si vous estimez que certains contenus ne sont pas appropriés  compte tenu de ce que vous venez de lire, mais qu'ils ont quand même  passé le filtre de la modération, n'hésitez pas à nous le signaler en argumentant vos critiques.

Enfin nous sommes conscients qu'il est impossible de plaire à tout le monde; ce n'est d'ailleurs pas notre objectif. Nous aimerions que celles et ceux à qui notre démarche déplait, se concentrent à faire quelque chose de mieux que nous, plutôt que de détruire ce que nous nous efforçons de construire. Ignorez nous par exemple ! Cela ne nous pose aucun problème.

Si vous pensez qu'il est dans votre devoir d'empécher notre média d'exister, sous prétexte qu'il serait malsain ou dangereux, nous vous suggérons plutôt de construire quelque chose de différent:

  • la liberté d'expression va de pair avec la liberté de s'informer où on le souhaite. Personne n'est légitime pour interdire aux autres un média, un livre, un film, ...
  • ayez du respect pour les personnes qui nous suivent et apprécient notre travail
  • beaucoup d'autres médias nous paraissent bien plus nocifs que nous (si nous le sommes!) pour la population (télé réalité, films et série violentes, informations clairement issues de lobbys industriels politiques ou économiques,...)

1.3. Proposition d'un débat ouvert

Dans une démarche constructive d'apaisement, l'association Inform'Action propose aux différents sites internet, collectifs et pages Facebook qui relaient des articles diffamatoires à notre sujet, un débat ouvert, ou une discussion respectueuse sur nos actions ainsi que sur les critiques que cela engendre. Nous ne voulons en aucun cas jouer la surenchère ou utiliser les mêmes techniques contestables pour faire passer notre message. Nous souhaitons sincèrement pouvoir rencontrer les différents protagonistes des collectifs en question, pour nous expliquer et entendre leurs remarques et critiques. Ceci est un appel :

Si vous estimez que nous agissons de manière contraire à notre charte des valeurs, ou que nos valeurs ne sont pas complètes pour arriver à nos objectifs d'intérêt général, nous serons ravis d'entendre vos conseils, vos suggestions et d'apprendre de nos erreurs. Par contre, pour espérer nous convaincre -et non nous persuader-, il faudra évidement venir avec des arguments et des preuves précises et non des mensonges, sophismes, intimidations.

Malheureusement, nous avons l'impression que cette discussion ne sera jamais possible. En effet, on peut lire dans plusieurs espaces, des phrases comme « on ne discute pas avec les fascistes, on les combat » ou "Alors, rôdeurs fascisants, passez votre chemin, vous ne trouverez rien ni personne à récupérer ici. Retournez dans les vastes cimetières du vingtième siècle. Vos rêves sont nos cauchemars."

Imaginons un dialogue:

  • Je te reconnais c'est toi Alfonse le fasciste. Tu es bénévole dans une association conspirationniste, d’extrême droite, qui fait du confusionnisme, ...bla bla bla... Et au final ça fait le jeu du FN.
  • Excuse moi Yohan mais je suis pas du tout d'accord avec ce que tu dis et je vais te dire pourquoi.
  • Je ne veux pas t'entendre -en coupant la parole-, on ne discute pas avec le fascisme.

Ne voyant pas comment il est possible de se défendre verbalement de manière non violente au « combo » : « tu es fasciste » et « je ne discute pas avec les fascistes », nous sommes beaucoup à considérer qu'il y a des façons plus utiles d'utiliser notre temps de vie que de répondre à des accusateurs qui ne nous écouterons pas.

Pour nous, fuir le débat et la discussion respectueuse, est l'attitude des personnes qui ont des choses à cacher, à se reprocher, n'ont pas envie d'admettre leurs erreurs, malhonnêtetés ou leurs positions dogmatiques...

Pour le plaisir, voici un exemple éloquent, l'interview de Jean-Claude Trichet au sujet des liens entre le président de la BCE Mario Draghi et Goldman Sachs.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

2. Réponse aux articles calomnieux sur Inform'Action

2.1. Introduction

Message à celles et ceux qui voudraient faire une réponse publique à ce texte

Le temps passé à l'écriture de ce texte à tout de même été conséquent. Même s'il est toujours utile de formaliser par écrit ses positions et idées, nous ne prendrons plus le temps à l'avenir de commenter ce genre d'attaques, et nous nous contenterons de renvoyer vers ce paragraphe et ce dossier. Par contre nous sommes ouverts à la discussion « dans le réel » suivant nos disponibilités, et disposés au dialogue et à l'écoute. Sur internet, il existe un proverbe célèbre qui dit « don't feed the troll »...

Néanmoins pour ne pas fermer la porte à des échanges via internet, nous avons établi une liste de critères nécessaires pour que l'on prenne le temps de répondre à une future accusation. C'est à dire que nous ne perdrons pas notre temps à répondre si l'un des points suivant n'est pas respecté :

  • Les termes « clé » devront être définis (par exemple, définition de ce qui est entendu par « être de gauche », « extrême droite », « fasciste », détail de quel « complot » on parle en cas d'accusation « complotiste »,... )

  • Le contenu devra être sourcé, précis et correctement argumenté (par exemple il ne suffira pas de dire « vous relayez des mensonges » mais de nous donner les liens en question et de nous démontrer en quoi c'est un mensonge)

  • Le ton de l'article devra être non violent verbalement (pas d'intimidation, de menaces, d'insultes,... )

  • La publication ne devra pas contenir de moisissures argumentatives intentionnelles ( bien sûr des sophismes nous en faisons tous, mais il y a des fois ou ce n'est pas intentionnel. Un bon test est de relire le texte par exemple avec le prisme de la page wikipédia « sophisme »)

2.2. La Horde

Titre : Inform'Action : le conspirationnisme au prétexte de l'info alternative

Date : 28/09/2014

Source : http://lahorde.samizdat.net/2014/09/28/informaction-le-conspirationnisme...

Accusation : Multiples

Cet article étant le premier du genre, nous avons créé spécialement une page pour y répondre précisément point par point.

Nous avons publié un commentaire sur leur page

2.3. ZAD du Testet: Tant qu'il y aura des bouilles

Titre : Non à la récupération d’extrême-droite de la lutte contre le barrage de Sivens !

Date : 13/10/2014

Source : www.tantquilyauradesbouilles.wordpress.com/2014/10/13/non-a-la-recuperat...

Accusation :

  • Récupérer et infiltrer la lutte contre le barrage de Sivens
  • "Grâce à la vigilance de nos camarades, Farthur a pu être dégagé"

Réponse courte de Farthur :

Vous trouvez des informations supplémentaires dans la page spéciale de réponse à la Horde. Si cela vous intéresse, je peux vous donner ma version des faits "légèrement différente" de celle présentée ici: contactez nous! J'aimerai poser une question : qui a écrit en tant que "le Collectif Tant qu’il y aura des bouilles"? Combien de personnes étaient présentes pour valider ce texte ?

Nous avons publié un commentaire sur leur page

2.4. Carnet de bord antifa

Titre : Inform’action : pour en finir avec Renaud Schira (et ce qui tourne autour)

Date : 19/10/2014

Source : www.carnetdebord.antifa-net.fr/informaction-pour-en-finir-avec-renaud-sc...

Accusations :

  • Inform’Action est un projet porté par Renaud Schira, né chez Etymon.   ---> Faux, nous sommes juste dans le même local associatif à Toulouse; nous n'avons rien à voir avec cette association. Contrairement à l'auteur nous respectons leur travail dans l'économie sociale et solidaire, et nous condamnons la façon dont cette association est gratuitement et méchamment critiquée.    
  • Inform'Action est porté par un organisme subventionné par les collectivités territoriales. ---> Faux, nous n'avons (au moins avant 2015) aucune aide ni subvention. Nous utilisons une salle pour nos réunions que nous payons à Etymon (50 euros pour la boite au lettre et 50 euros pour 1 créneau par mois)

  • Renaud Schira, est mentalement déséquilibré ---> Sans commentaires. Par contre Renaud a des lacunes préjudiciables en grammaire et orthographe (qu'il corrige  ;-D ) , et a fait des "erreurs de jeunesse" lorsqu'il s'exprimait publiquement (et oui... un mur facebook, c'est public) en tant qu'Inform'Action (difficulté à mesurer ses propos). A noter que pour éviter les abus, nous refusons désormais que des membres puissent donner leur point de vue en tant qu'Inform'Action et donc les membres ne mettent plus le logo d'Inform'Action en photo de profil.

Nous avons publié un commentaire sur leur page

2.5. Le lot en action

Titre : Coup de Tonnerre: Inform'Action dans la ligne de mire des antifas

Date : Journal Papier n°85 paru le 31 Octobre 2014

Source : www.lelotenaction.org

Accusation : "dérives" (articles ouvertement antisémites, conspirationnistes, populistes, sources laissant à désirer, publications anachroniques,...) "jamais corrigées".

Nous connaissons personnellement les responsables de ce journal; nous regrettons que l'auteur:

  • ne nous ait pas contacté avant d'écrire cet article car nous étions en train de finaliser notre système de modération qui "corrige" certaines de ces critiques.
  • ne cite pas précisément les articles dits "antisémites", "conspirationnistes", "populistes", ou les "sources laissant à désirer". Nous voudrions bien les connaître...

Nous espérons que nous aurons un droit de réponse sur ce média (ce dont nous ne doutons pas!)

Nous leur avons envoyé un mail

2.6. The ChangeBook

Titre : Inform'Action sur TheChangeBook

Date : 2014

Source : http://vigilance.thechangebook.org/index.php/Inform-Action

Mais aussi https://www.thechangebook.org/forum/thread/2908/le-r%C3%A9seau-informact...

Accusation : multiples

Nous avons publié un commentaire sur leur page

2.7. Les Inrocks

Titre : Sivens : quand l’extrême droite tente d’infiltrer la ZAD

Date : 06/11/2014

Source : http://www.lesinrocks.com/2014/11/06/actualite/barrage-sivens-lextreme-d...

Accusation : Mi-septembre, déjà, un militant soralien surnommé FArthur, membre du site complotiste Inform’action, avait tenté d’infiltrer une organisation toulousaine de soutien à la ZAD, sous le pseudonyme d’Abbé Farthur. Vite démasqué, il n’avait pas pu accéder au camp.

Réponse de Farthur:

Soralien ? vous êtes sur ? Vite démasqué ? Ah bon ? Vous vous basez sur l'article de la Horde pour écrire ça ? non ? vous ne voulez pas écouter ma version ?

Pour le conspirationnisme, référez vous à la partie dédiée ci dessus.

Essayons de contacter l'auteur... pour le moment sans succès.

2.8. Reporterre

Titre : L’extrême-droite tente de s’infiltrer dans les combats écologistes

Date : 21/11/2014

Source : http://www.reporterre.net/L-extreme-droite-tente-de-s

Accusation :

  • Etre "facho" et vouloir "infiltrer" la ZAD
  • Diffuser des contenus à forte teneur conspirationniste, voire d’extrême-droite
  • Refuser de retirer les contenus émanant de groupuscules d’extrême-droite une fois avertis

Réponse :

De quels "contenus" vous parlez ? qu'entendez vous par "groupuscule d'extrême droite" ? Vous êtes journaliste : êtes vous intéressé pour entendre une autre version des faits ? Selon vous est il judicieux de comparer FArthur à des personnes violentes, à des "casseurs de vitrines", à des "sectaires identitaires" ?

Notre système de modération est ouvert, n'hésitez pas... C'est de cette façon qu'on peut "retirer des contenus", et non pas "sous les avertissements" de tel ou tel groupe...

Nous avons envoyés un tweet à l'auteur

2.9. Les Enragés

Titre : Corinne Gouget, docteur en charlatanisme et VRP de l’extrême droite

Date : 21/01/2015

Source : http://www.lesenrages.antifa-net.fr/tag/informaction/

Accusation :

  • Sphère d’extrême droite,
  • Conspirationniste.

Réponse :

Aucun argumentaire, aucune source,... --> Pas de réponse.

2.10. Parasite Antifa

Titre : Liste non exhaustive des sites conspirationnistes et confusionnistes [VERSION 2015]

Date : 13/02/2015

Source : http://www.parasite.antifa-net.fr/liste-non-exhaustive-des-sites-conspir...

Accusation :

  • Conspirationnisme,
  • Confusionnisme,
  • Contre-information.

Réponse :

Aucun argumentaire, aucune source,... --> Pas de réponse.

2.11. La Horde et Reflex

Titre : Cartographie de l’extrême droite française (mise à jour Automne 2015)

Date : 28/09/2015

Source : http://lahorde.samizdat.net/2015/09/28/cartographie-de-lextreme-droite-f...

Accusation :

  • Média Confusionnisme,

Réponse :

Aucun argumentaire, aucune source,... --> Pas de réponse.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

3. Conclusion :

Nous pensons avoir présenté de manière claire et complète notre réponse aux diverses attaques dont nous faisons l'objet. Nous avons été surpris des méthodes utilisées dans les différents articles (anonymat, très large diffusion, contact de nos partenaires et intimidations par téléphone,...). Selon nous, ces attitudes sont vraiment néfastes pour l'antifascisme à savoir la lutte contre les « attitudes autoritaires, arbitraires, violentes et dictatoriales imposées par quelqu'un à un groupe quelconque, à son entourage », qui est une cause, elle, bien évidement légitime. 

➋ Dans une démarche pacifique et d’apaisement, nous proposons aux différents protagonistes qui en ont après nous un débat ouvert et respectueux, des discussions sereines et apaisées autour par exemple d'un café ou d'un repas... N'hésitez pas à nous contacter avant d'écrire un article à notre égard, cela pourrait vous éviter d'écrire des bêtises...

Nous suggérons aux sites et pages qui ont publié l'un de ces articles, de laisser en commentaire un lien vers notre réponse. De même les personnes ayant reçu cette information par mail, qui considèrent comme nous l'attaque déplacée, sont invitées à relayer notre réponse. Selon nous, la possibilité de faire entendre sa défense, lorsque qu'on est attaqué de la sorte est fondamentale pour la liberté d'expression, et cette liberté est absolument nécessaire dans le monde que nous voulons voir émerger.

De toutes manières, pour nous, les auteurs de ce genre d'articles « se tirent une balle dans le pied ». Selon nous, une police de la pensée n'a pas sa place dans une société réellement démocratique. Enfin, nous estimons nécessaire et plus constructif d'être intelligemment opposé aux attitudes autoritaires, arbitraires, violentes et dictatoriales, que d'être « méchamment antifasciste ».  La difficulté étant évidemment de ne pas se tromper de cible... Et pour nous la probabilité de se tromper augmente avec la fermeture, le refus du dialogue, l'égo, les certitudes, mais diminue avec l'ouverture d'esprit, les discussions contradictoires (avec des personnes qui n'ont pas le même avis), le scepticisme, et la modestie...

Nous pensons que ce qui nous réunit (envie profonde de faire disparaître les guerres, l’extrême pauvreté, les paradis fiscaux, la corruption et les conflits d'intérêts en politique, les salaires indécents, les violences qu'elles qu'elles soient, la malbouffe, les pollutions industrielles, les injustices fiscales, .... ) est plus important que ce qui nous divise (confessions religieuses, points de vue spirituels, orientations sexuelles, différences culturelles et ethniques, ...). Car ce sont ces divisions « Machiaveliques » qui permettent à nos oligarques de façonner la société suivant leurs intérêts et de mener des guerres en notre nom, de réduire en esclavage une grande partie de la population mondiale, de prendre des mesures répressives et privatrices de libertés, de permettre le « totalitarisme marchand » et l'exploitation de l'humain par l'humain, et la destruction programmée de notre environnement...

Nous essayons au sein de l'association d'expérimenter le « mieux-vivre ensemble », malgré des différences de vécu, d'éducation, de convictions, de conception de l'univers et des divergences idéologiques. Dans un collectif centré sur la thématique de l'information, se revendiquant apartisant, pluriel et contradictoire, c'est selon nous une nécessité. Dans une expérience humaine (ce qu'Inform'Action est aussi), c'est à notre sens extrêmement constructif, positif et enrichissant.

L'équipe Inform'action

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

A.Annexes

A.1. Historique des modifications

  • Dossier transparence publié le lundi 9 février 2015 à 09h00.
  • Le 15 février 2015 à 21h22 : Ajout de la partie 2.9.
  • Le 18 mars 2015 à 11h33 : Ajout de la partie 2.10.
  • Le 28 septembre 2015 à 12h49 : Ajout de la partie 2.11.

A.2. Bibliographie

  • Petit cours d'autodéfense intellectuelle de Normand Baillargeon
  • Les mots sont des fenêtres, ou bien ils sont des murs Introduction à la communication non-violente de Marshall B. Rosenberg
  • Propaganda , Comment manipuler l'opinion en démocratie de Edward Bernays
  • L'art d'avoir toujours raison d'Arthur schopenhaueur

A.3. Quelques réponses aux mêmes accusations

En complément nous avons réunis ici quelques réponses officielles de certains médias ou personnes qui ont eu le même genre "d'attaques". Vous pouvez nous en suggérer d'autres

➠ Fakir Presse: L’air du soupçon

➠ Mr Mondialisation: Mr Mondialisation répond aux aboiements des Enragés

➠ Etienne Chouard: Pour que les choses soient claires, Pour que les choses soient claires – suite

➠ Judith Bernard: Serais-je cette sorcière ?

➠ Michel Collon : Faux antifascistes et Indymedia Paris soumis au détecteur de mensonge

➠ Cercle des volontaires : L’instrumentalisation de l’antifascisme

➠ Agence Info Libre: Le comité BDS Toulouse boycotte l’Agence Info Libre

➠ Union Populaire Républicaine : Qui veut nuire à l’UPR ? Dr Jekyll & Mrs Hyde : « L’antifasciste » Boutoleau et la très américanophile « Professor » Guyet, Comment l'UPR m'a endoctriné

A.4. Citations intéressantes

"Ne lisez pas pour contredire ou pour réfuter, ni pour croire et pour accepter sans approfondir, mais pour peser et pour réfléchir."  Roger Bacon

"Le fascisme, c’est le mépris. Inversement, toute forme de mépris, si elle intervient en politique, prépare ou instaure le fascisme." Albert Camus - L'Homme Révolté - 1951:

"Douter de tout ou tout croire sont deux solutions également commodes qui, l'une comme l'autre, nous dispensent de réfléchir." Henri Poincaré

 "Incalculables sont les personnes n'ayant jamais eu d'autres opinions que celles de leur journal." Gustave Le Bon 

"La première chose qu’il faut faire, c’est prendre soin de votre cerveau. La deuxième est de vous extraire de tout ce système [d’endoctrinement]. Il vient alors un moment où ça devient un réflexe de lire la première page du L.A. Times en y recensant les mensonges et les distorsions, un réflexe de replacer tout cela dans une sorte de cadre rationnel. Pour y arriver, vous devez encore reconnaître que l’État, les corporations, les médias et ainsi de suite vous considèrent comme un ennemi : vous devez donc apprendre à vous défendre. Si nous avions un vrai système d’éducation, on y donnerait des cours d’autodéfense intellectuelle." Noam Chomsky:

"A force de répétitions et à l'aide d'une bonne connaissance du psychisme de personnes concernées, il devrait être tout à fait possible de prouver qu'un carré est en fait un cercle. Car après tout que sont "carré" et "cercle" ? De simples mots. Et les mots peuvent être façonnés jusqu'à rendre méconnaissables les idées qu'ils véhiculent." Joseph Goebbels

"Un mensonge répété 10 fois reste un mensonge, répété 10000 fois, il devient une vérité." Hitler

"Si l'habitude de penser de manière critique se répandit au sein d'une société, elle prévaudrait partout, puisqu'elle est une manière de faire face aux problèmes de la vie. Les propos dithyrambiques de quelconques orateurs ne sauraient faire paniquer des personnes éduquées de la sorte. Celles-ci mettent du temps avant de croire et sont capables, sans difficulté et sans besoin de certitude, de tenir des choses pour probables à des degrés divers. Elles peuvent attendre les faits, puis les soupeser sans jamais se laisser influencer par l'emphase ou la confiance avec laquelle des propositions sont avancées par un parti ou par un autre. Ces personnes savent résister à ceux qui en appellent à leurs préjugés les plus solidement ancrés ou qui usent de la flatterie. L'éducation à cette capacité critique est la seule éducation dont on peut dire qu'elle fait les bons citoyens." William Graham Sumner

"Le droit à l’information suppose qu’une information digne de ce nom soit disponible et il a comme contrepartie le devoir de lucidité critique des citoyens." Manon Boner-Gaillard

"Les gens exigent la liberté d’expression pour compenser la liberté de pensée qu’ils préfèrent éviter.”  Sören Kierkegaard 

“Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux.” Benjamin Franklin

“Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots.”  Martin Luther-King