Une solution?
1 - ARTICLE
Émotion, développement personnel et société : un cheminement personnel épuisant l’être et la société ?
     Le projet d’être heureux rencontre 3 paradoxes. Il porte sur un objet tellement flou qu’il en devient intimidant à force d’imprécision. Il débouche sur l’ennui ou l’apathie dès qu’il se réalise (en ce sens le bonheur idéal serait un bonheur toujours assouvi, toujours renaissant qui éviterait le double piège de la frustration et de la satiété). Enfin il élude la souffrance au point de se retrouver désarmé face à elle dès qu’elle ressurgit.

Donnez votre avis!

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire