Une solution?
1 - ARTICLE
Général Electric : une banqueroute nommée Macron !
Quarante-huit heures seulement après les élections européennes, l’américain Général Electric, qui a repris Alstom en 2015, annonçait la suppression de 1 044 emplois en France, ce qui risque de conduire à la fermeture du site de production de turbines à gaz à Belfort. Une telle rapidité est surprenante comme s’il y avait urgence à ne plus différer ce qui se préparait de longue date et qui a été reporté après les élections pour ne pas nuire au résultat de la liste LREM « Renaissance », initiée...

Donnez votre avis!

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire