Une solution?
1 - ARTICLE
« Jamais la condition des animaux n'a été aussi misérable »
Les fêtes de fin d’année ne sont guère réjouissantes pour les oies et les canards mulards qui, pendant trois semaines, doivent ingurgiter deux fois par jour 450 grammes de nourriture en quelques secondes afin que leur foie atteigne dix fois son volume normal. A la même période, on trouve dans les vitrines des manteaux avec des cols en raton laveur. Ceux qui penseront que, pour moi, manger un animal ne va pas de soi et qu’ainsi je me sépare des autres humains n’ont pas tort, puisque...
suggéré par Renaud Schira Réflexion personnelle 1 - ARTICLE Actualité/Brève
SignalerSignaler à l'administrateur un problème sur le contenu

Evaluation

Note d'intérêt = 4,0 / 5 Note de piment = 0,0/2 Note de complexité = 1,0 / 2

Evaluations

En accord avec l'analyse présentée x 1
Bonne neutralité / Objectivité x 1
752
[field_motif_de_refus]
Respectée

Partager

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn Partager sur Pinterest

Donnez votre avis!

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire