Une solution?
1 - ARTICLE
Jean-Baptiste Eyraud passé à tabac par les CRS: deux côtes cassées, silence radio ?
Ce qui s'est passé samedi après-midi place de la République à Paris est à la fois banal et indigne. Banal parce que la répression contre les mouvements sociaux est devenue une routine quotidienne dans notre pays, sous Manuel Valls  comme sous Brice Hortefeux, et en particulier contre les sans logis ou les sans emploi.

Donnez votre avis!

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire