Une solution?
1 - ARTICLE
La forêt, rempart du sauvage contre l’État
Dans « Être forêts », Jean-Baptiste Vidalou tisse le lien politique qui unit toutes les vies forestières dans le temps et l’espace : celui d’une « nature sauvage », « irréductible » au contrôle des États et au processus de « civilisation ». Dans l’« indistinction » des forêts se construit une façon singulière d’être monde. Un essai salutaire.

Donnez votre avis!

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire