Une solution?
1 - ARTICLE
Pour le financement des rebelles syriens, les États-Unis sont fortement dépendants de l’argent saoudien
Lorsque le Président Obama a secrètement autorisé la Central Intelligence Agency à commencer à armer les combattants rebelles de Syrie en 2013, l’agence d’espionnage savait qu’elle aurait un partenaire disposé à aider à financer l’opération clandestine. C’était le même partenaire sur lequel la CIA s’est appuyée pendant des décennies pour son argent et sa discrétion dans les conflits lointains : le royaume d’Arabie saoudite.

Donnez votre avis!

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire