Une solution?
1 - ARTICLE
"Refusons le sabordage du français", par Claude Hagège
La France n'est certes que la source historique, et non la propriétaire exclusive de la langue française, que partagent avec elle, à travers le monde, les soixante-dix-sept Etats et gouvernements constituant ensemble l'Organisation internationale de la francophonie (OIF). Du moins jusqu'ici. Car le projet de loi Fioraso, qui veut imposer, en faveur de l'anglais, une très large extension des exceptions au principe du français langue de l'enseignement, des examens et des concours, pourrait...

Donnez votre avis!

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire