Une solution?
1 - ARTICLE
Téléphone portable : les preuves du scandale sanitaire s’accumulent
Non, c’est non, l’Agence nationale des fréquences (ANFR), ne veut toujours pas rendre publiques ses mesures de Débit d’absorption spécifique (DAS) (*) citées dans le rapport de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSES) intitulé Exposition aux radiofréquences et santé des enfants et publié le 08 juillet 2016. L’ANFR a renouvelé son refus à Marc Arazi, qu’elle a reçu vendredi 22 juillet 2016 dans ses locaux.

Evaluation

Note d'intérêt = 4,0 / 5 Note de piment = 0,0/2 Note de complexité = 0,0 / 2
21364
[field_motif_de_refus]
21505
[field_motif_de_refus]

Partager

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn Partager sur Pinterest