Le graphique vient de la Fondation Nicolas Hulot et présente les promesses des États, à partir d'une analyse sur les 148 pays ayant déposé leurs contributions.

Mais la tenue même de ces promesses est un problème.Celles des pays industrialisés ne reposent pas sur des plans d'actions crédibles et précis. Quant à celles des pays pauvres, elles sont carrément hors de la réalité. Le graphique ci-contre vient de la Fondation Nicolas Hulot et présente les promesses des États, à partir d'une analyse sur les 148 pays ayant déposé leurs contributions.

Les promesses de l’Éthiopie sont complètement irréalistes au vu du très faible niveau d'émission des Éthiopiens (0,1 tonne de CO2 par habitant et par an). A moins d'accepter que les conditions de vie des Ethiopiens ne changent pas. Cette "promesse" vise en fait à exiger des pays industrialisés une aide de grande envergure pour doter le pays d'infrastructures énergétiques non carbonées et pour l'adaptation au changement climatique. (Petite remarque à la FNH: les États ne prennent absolument aucun "engagement" avec ces contributions, contrairement à ce qui est indiqué en titre du graphique. L'accord ne comprendra aucun mécanisme contraignant, et encore moins punitif, à l'égard d'un pays qui ne réaliserait pas ses "promesses", le bon mot pour traduire INDC - contribution prévu déterminée au niveau national).

Une solution?
3 - IMAGES
Les promesses des États
Le graphique vient de la Fondation Nicolas Hulot et présente les promesses des États, à partir d'une analyse sur les 148 pays ayant déposé leurs contributions. Mais la tenue même de ces promesses est un problème.Celles des pays industrialisés ne reposent pas sur des plans d'actions crédibles et précis. Quant à celles des pays pauvres, elles sont carrément hors de la réalité. Le graphique ci-contre vient de la Fondation Nicolas Hulot et présente les promesses des États, à partir d'une...

Donnez votre avis!

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire