Autrefois l'apanage des pays riches, la consommation de viande ne cesse de se démocratiser et d'augmenter dans le monde. L'élévation du niveau de vie dans les pays en voie de développement amplifie les effets déjà catastrophiques, mais peu évoqués, d'une surconsommation de viande non soutenable et inutile dans les pays dits développés.

Entre 1950 et 2000, la consommation de viande au niveau mondiale a été multipliée par 5 alors que la population a "seulement" doublé. Une tendance qui devrait se confirmer vu l'élévation du niveau de vie dans de nombreux pays.

En moyenne, un être humain consomme 100 g de viande par jour. Dans les pays développés, la consommation est supérieure à 200 g par jour alors que dans les pays en développement elle est de 47 g, avec de fortes disparités régionales.

Comme de nombreux pays dits "développés", c'est à partir des trente glorieuses (1945-1975) que la consommation de viande en France a explosé jusqu'à devenir biquotidienne dans de nombreux foyers. Dans le même temps, la consommation des produits traditionnels de base (légumineuses, céréales, tubercules) a diminué.

Toutefois, la consommation totale de viande en France stagne depuis 1998, malgré un rebond en 2010. En moyenne, un Français mange près de 89 kg de viande par an (contre 81,9 kg en moyenne dans l'Union européenne), soit plus de 240 g par jour : c'est l'équivalent de plus de 6 tranches de jambon ! Cela représente, pour notre pays, l'abattage de 1,1 milliard d'animaux par an (entre 60 à 130 milliards à l'échelle mondiale).

 

Une solution?
3 - IMAGES
Manger 2 fois moins de viande
Autrefois l'apanage des pays riches, la consommation de viande ne cesse de se démocratiser et d'augmenter dans le monde. L'élévation du niveau de vie dans les pays en voie de développement amplifie les effets déjà catastrophiques, mais peu évoqués, d'une surconsommation de viande non soutenable et inutile dans les pays dits développés. Entre 1950 et 2000, la consommation de viande au niveau mondiale a été multipliée par 5 alors que la population a "seulement" doublé. Une tendance...