Quand on aime, on ne compte pas ?

Parmi elles, il y a bien sûr les tâches financières : payer les factures, le loyer, épargner… Se pose alors l’épineuse question du partage de l’argent. Un autre motif de discorde récurrent au sein des couples. « Là encore, il ne s’agit pas que d’argent, analyse Martine Teillac. Il s’agit de la valeur que chacun s’attribue et qu’il attribue à l’autre. » Et les problèmes commencent généralement quand l’un des membres du couple gagne plus d’argent que l’autre. « Celui qui a le plus gros salaire peut penser qu’il a plus de valeur. Et le faire sentir à l’autre. » Une situation souvent dévalorisante que connaissent, notamment, bien des femmes au foyer. « Une chose que l’on ne doit jamais faire, c’est mendier. Sinon, on retrouve dans la position d’un enfant et l’on donne raison à l’autre de se trouver plus de valeur. » Une solution consiste, par exemple, à demander à son conjoint de pouvoir disposer d’un budget mensuel.

L’indispensable compte commun

Mais pour Martine Teillac, bon nombre des disputes liées aux questions d’argent pourraient être évitées grâce à un simple compte commun. « Il va de pair avec un partage de la vie commune. Et dépasse la simplicité au niveau comptable. C’est le signe que l’on se fait réciproquement confiance. Dans une réelle relation de couple, on ne compte pas. On met le maximum de moyens à disposition du couple pour le faire vivre ». Ce qui n’empêche pas chacun de garder son compte personnel. Au contraire. Comment faire une surprise à l’autre sinon ? D’ailleurs, quel plaisir de s’inviter mutuellement ! « Compte personnel et compte joint vont de soi. Et un bon compte commun, c’est un compte où chacun met au pro rata de ce qu’il gagne et où celui gagne le moins ne se sent ni dévalorisé ni dans une relation de dépendance ».

Plus forts à deux

Temps partiels, cessation d’activité, chômage, création d’entreprise… En ces temps difficiles, nombreux sont les couples à devoir faire face au manque d’argent. Et quand la moindre dépense pose problème, difficile d’éviter les tensions. Les solutions, c’est bien sûr ensemble qu’il faut les chercher, « en s’interdisant de penser que ce qui arrive, c’est de la faute de l’autre ». « On va d’autant mieux y arriver que celui qui ne rapporte plus d’argent ne sera pas stigmatisé, dévalorisé et va sentir une confiance intacte en sa valeur. Il sera d’ailleurs boosté par le fait qu’elle ne tienne pas au salaire qu’il rapportait. » Notamment dans les périodes difficiles, un couple est avant tout une équipe. Qui se soutient, s’encourage, se réconforte… « A deux, on est beaucoup plus forts, plus intelligents, pour affronter les difficultés du monde extérieur. Il faut se rappeler que son partenaire, on ne l’a pas choisi par hasard… »

Une solution?
3 - IMAGES
Tâches domestiques quotidiennes
Quand on aime, on ne compte pas ? Parmi elles, il y a bien sûr les tâches financières : payer les factures, le loyer, épargner… Se pose alors l’épineuse question du partage de l’argent. Un autre motif de discorde récurrent au sein des couples. « Là encore, il ne s’agit pas que d’argent, analyse Martine Teillac. Il s’agit de la valeur que chacun s’attribue et qu’il attribue à l’autre. » Et les problèmes commencent généralement quand l’un des membres du couple gagne plus d’argent que l’...

Donnez votre avis!

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire