10 raisons d’aimer (ou pas) l’éducation populaire tel est le titre du livre publié aux Éditions de L’Atelier. Treize jeunes (ou presque) racontent leurs éducations populaires à travers leurs expériences de militants.

Parce qu’entre le toit familial, la rue, le collège ou le lycée, un autre lieu existe : l’éducation populaire. Un espace où il est possible d’apprendre sans la tutelle des profs et des parents. Un lieu qui donne confiance, où l’on favorise l’expérimentation entre jeunes sans exclure les adultes. Ces acteurs déclinent avec humour et conviction dix raisons d’aimer l’éducation populaire.

Un livre écrit sous la direction de Damien Cerqueus, responsable national de la JOC de 2007 à 2009, aujourd’hui militant associatif et syndical, et de Mikaël Garnier-Lavalley, délégué général de l’Anacej et secrétaire général du Cnajep qui regroupe les associations et fédérations d’éducation populaire au niveau national.

Avec les contributions de : Clémentine Autain, Julien Bayou, Pierre-Alain Cardona, Emmanuelle Cosse, Simon Cottin-Marx, Grégory Huchon, Inés Minin, Gurval Quartier, Thomas Rogé, Gwendal Ropars, Thiébaut Weber.

Une solution?
3 - IMAGES
10 raisons d’aimer (ou pas) l’éducation populaire 3
10 raisons d’aimer (ou pas) l’éducation populaire tel est le titre du livre publié aux Éditions de L’Atelier. Treize jeunes (ou presque) racontent leurs éducations populaires à travers leurs expériences de militants. Parce qu’entre le toit familial, la rue, le collège ou le lycée, un autre lieu existe : l’éducation populaire. Un espace où il est possible d’apprendre sans la tutelle des profs et des parents. Un lieu qui donne confiance, où l’on favorise l’expérimentation entre jeunes...

Donnez votre avis!

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire