“La seule révolution possible, c'est d'essayer de s'améliorer soi-même, en espérant que les autres fassent la même démarche. Le monde ira mieux alors.” Georges Brassens

Jeune, Georges Brassens, fils de maçon, n’aime guère l’école hormis les cours de lettres qui lui apprennent l’amour de la poésie. En 1940, il vit à Paris et travaille comme tourneur au sein de l’usine Renault. Parallèlement, il commence à composer, mais le STO le condamne à partir pour Allemagne. De fait, ses camarades déportés constituent son premier public. Après la guerre, il devient anarchiste et collabore au journal Le Libertaire. Se considérant davantage parolier qu’interprète, il présente ses oeuvres à de nombreux artistes dans l’espoir de les faire chanter. Finalement, il est forcé de les jouer lui-même. En 1952, son premier disque, au sein duquel figurent ‘Le Gorille’ et ‘La Mauvaise Réputation’, est mal perçu pour son aspect revendicatif. Néanmoins, il va peu à peu s’imposer comme le nouveau maître de la chanson à texte. Inventeur d’un jeu particulier de la guitare sèche et du chant, ses compositions sont remarquables par leur vocabulaire fleuri et vif, et l’habileté de Brassens à croquer situations et vérités (‘Chanson pour l’Auvergnat’, ‘Trompettes de la renommée’).

 

Une solution?
3 - IMAGES
Citation de Georges Brassens
“La seule révolution possible, c'est d'essayer de s'améliorer soi-même, en espérant que les autres fassent la même démarche. Le monde ira mieux alors.” Georges Brassens Jeune, Georges Brassens, fils de maçon, n’aime guère l’école hormis les cours de lettres qui lui apprennent l’amour de la poésie. En 1940, il vit à Paris et travaille comme tourneur au sein de l’usine Renault. Parallèlement, il commence à composer, mais le STO le condamne à partir pour Allemagne. De fait...

Donnez votre avis!

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire