Le Mali, nous expliquent quasi unanimement gouvernement et experts pour justifier l'intervention militaire française, était sur le point de se transformer en camp d'entraînement terroriste. Soit. Mais qu'a-t-on fait avant ? Non seulement avant l'avancée des troupes djihadistes, avant les destructions de sanctuaires à Tombouctou, mais encore avant. Lorsque les experts du terrorisme creusent cette question de "l'avant", ils quittent invariablement les terrains militaire, politique ou religieux pour parler d'éducation. C'est le cas aussi bien du roboratif rapport d'enquête sur les attentats du 11 septembre (1) que du passionnant ouvrage d'Alain Chouet, ancien patron des services spéciaux, sur le terrorisme islamiste (2). Vous les ouvrez en croyant découvrir les secrets des James Bond de la vie réelle, vous les refermez sur d'implacables plaidoyers en faveur du développement de l'école - aussi bien l'éducation de base, celle qui apprend à lire, écrire et compter, que l'enseignement supérieur, celui qui aide au développement scientifique et accroît à terme la richesse nationale.

Une solution?
3 - IMAGES
Citation d'un Citoyen 14
Le Mali, nous expliquent quasi unanimement gouvernement et experts pour justifier l'intervention militaire française, était sur le point de se transformer en camp d'entraînement terroriste. Soit. Mais qu'a-t-on fait avant ? Non seulement avant l'avancée des troupes djihadistes, avant les destructions de sanctuaires à Tombouctou, mais encore avant. Lorsque les experts du terrorisme creusent cette question de "l'avant", ils quittent invariablement les terrains militaire, politique ou religieux...

Donnez votre avis!

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire