Il semble que votre navigateur ne soit pas configuré pour afficher les fichiers PDF. Télécharger Adobe Acrobat ou cliquez ici pour télécharger le fichier PDF.

Cliquez ici pour télécharger le fichier PDF.

2%  C’est la contribution « officielle » du transport aérien aux émissions mondiales de dioxyde de carbone (CO2). Cependant, ce chiffre se base sur les émissions de 2006 ; avec une croissance annuelle du trafic passager d’environ 5%, la contribution du transport aérien est plus proche de 2,5% des émissions de CO2 aujourd’hui. Modeste au premier abord, l’impact du transport aérien sur le climat est en réalité disproportionné. Si le transport aérien était un pays, il serait classé 21e en terme de PIB, mais avec près de 700 millions de tonnes de CO2 émises en 2012, il occuperait la place de 7e pollueur au monde. C’est l’équivalent d’un pays comme l’Allemagne, ce qui est loin d’être négligeable. Cette comparaison ne tient compte que des émissions de CO2 qui sont directement liées à la consommation de kérosène – la combustion d’un kilogramme de ce carburant générant  3,16kg de C02. Or le transport aérien est à l’origine d’autres pollutions qui ont un impact puissant sur le climat. •  La vapeur d’eau, causée par les avions, contribue à la formation de trainées blanches de condensation qui favorisent l’apparition de nuages cirrus qui réchauffent la surface de la Terre. •  Les oxydes d’azote (NOx) rejetés en altitude par les réacteurs augmentent la concentration de l’ozone (O3) et du méthane (CH4) qui sont d’autres gaz à effet de serre. En prenant en compte l’ensemble de ces gaz, le transport aérien est alors à l’origine de 4,9 % du réchauffement climatique mondial. C’est donc un contributeur d’émissions de gaz à effet de serre de premier plan.
Source : David Lee, OACI, CarbonMap, Global Carbon Atlas.

Une solution?
7 - PDF
CINQ MYTHES SUR LE RÔLE DU TRANSPORT AÉRIEN DANS LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES
2%  C’est la contribution « officielle » du transport aérien aux émissions mondiales de dioxyde de carbone (CO2). Cependant, ce chiffre se base sur les émissions de 2006 ; avec une croissance annuelle du trafic passager d’environ 5%, la contribution du transport aérien est plus proche de 2,5% des émissions de CO2 aujourd’hui. Modeste au premier abord, l’impact du transport aérien sur le climat est en réalité disproportionné. Si le transport aérien était un pays, il serait...

Donnez votre avis!

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire