Traduction réalisée par Inform'Action
Traduction par Baptiste - Correction par Romain pour Inform'Action.

Par The Huffington Post/PA, le 13 mai 2014 - Traduit par Baptiste pour Inform'Action.

D'après une association, Il existe un « trou noir » dans la City, car les principales entreprises se servent de filiales basées dans des paradis fiscaux dissimulés.
L'association Christian Aid (aide chrétienne) a déclaré que les grandes entreprises du FTSE 100 (ou Financial Times Stock Exchange), -(indice boursier regroupant les cent entreprises britanniques les mieux capitalisées cotées à la bourse de Londres.

Le FTSE 100 est l’indice boursier le plus largement utilisé de tous les indices proposés par le FTSE Group, fréquemment utilisé, notamment dans les informations financières, comme une mesure de la bonne santé de l’économie) avaient créé près de 30 000 filiales, dont 14 % étaient basées dans des juridictions « hautement dissimulés ».

Le rapport de l’association indique que l’existence de ces filiales signifie qu’il serait impossible pour les gouvernements de vérifier si les entreprises payent les impôts dus, ou pour les investisseurs de connaitre la réelle valeur d’une entreprise.

L’étude de Christian Aid montre que les entreprises du FTSE 100 ont créé 29 891 filiales, mais les informations détaillées relatives auxchiffres d’affaires, aux actifs, aux fonds d’actionnariat et au nombre d’employés ne sont librement disponible que pour 26 % d’entre elles.

Dans plus de 21 % des cas, soit 6 396 entreprises, les informations se sont avérées impossibles à obtenir, même concernant les paiments, .

La co-auteur du rapport, Katharine Teague, a déclaré : « Nous avons été choqués par le manque de libre accessibilité aux informationsrelatives à la plupart des filiales des entreprises.

Ce que notre rapport fait ressortir, c’est que l’opacité ne fait pas figure d'exception, mais est plutôt la norme, ce même parmi les 100 plus grandes entreprises présentes à la Bourse de Londres (LSE).

Ces entreprises sont connues dans le monde entier, entreprises dans lesquelles des millions de gens investissent via leurs fonds de pension et leur épargne. Mais le secret est si opaque et répandu que cela revient à bander les yeux de quiconque entretient des relations financières avec ces entreprises. »

L’étude, qui utilise la base de données Orbis et l’indice de l'opacité financière (FSI), a montré que les entreprises financières et d'investissement du FTSE 100 possèdaient 37 % de leurs filiales dans des endroits classés comme étant « hautement dissimulés » selon le FSI ; les banques en représentaient 28 %, les entreprises minières 19 % et l’immobilier 18 %.

Près de la moitié (46 %) des filiales des entreprises minières du FTSE 100  se trouvaient dans des juridictions opaques, pour lesquelles aucune donnée n’était disponible, de même que pour 40 % des filiales des géants du pétrolé et du gaz, 30 % des filiales descompagnies d’assurances, 27 % des filiales des banques et 25 % des sociétés de médias.

Le Premier Ministre David Cameron a fait de l'augmentation de la transparence des entreprises un élément clé du programme du G8 au sommet de Lough Erne tenu l’année dernière en Irlande du Nord. Mme Teague a toutefois déclaré qu’il y avait bien plus à faire :

"Si  nous voulons nous assurer de la stabilité financière, de la responsabilité sociale et du respect de la règlementation des entreprises qui jouent des rôles toujours plus importants dans nos sociétés, alors une telle opacité doit cesser. La transparence ne garantira pas le bon comportement des entreprises, mais en est une condition nécessaire."

David Cameron à affirmé son intention de « briser les murs de l’opacité des entreprises » lors du sommet britannique du G8 l’été dernier. Alors que le Royaume-Uni a progressé depuis, notre rapport dévoile que nous n'en étions qu'aux prémices. Les fondations de cette opacité demeurent inchangés. »

L’association à appelé le Royaume-Uni et les autres gouvernements à imposer aux entreprises de dévoiler publiquement leurs comptes,pays par pays, leur demandant de publier des données telles que les bénéfices réalisés et les taxes payées séparément pour chaque pays dans lequel elles exercent leurs activités.

L’étude a poussé le gouvernement britannique à adopter des mesures en urgence afin d'améliorer la disponibilité des comptes des entreprises et à mettre la pression sur les territoires d’outre mers et dépendants de la Couronne afin d'augmenter la transparence.

Une solution?
Traduction
Les paradis fiscaux responsables du « trou noir » de la City de Londres : le rapport d'une association
Par The Huffington Post/PA, le 13 mai 2014 - Traduit par Baptiste pour Inform'Action. D'après une association, Il existe un « trou noir » dans la City, car les principales entreprises se servent de filiales basées dans des paradis fiscaux dissimulés. L'association Christian Aid (aide chrétienne) a déclaré que les grandes entreprises du FTSE 100 (ou Financial Times Stock Exchange), -(indice boursier ...

Donnez votre avis!

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire