Depuis longtemps, l'agriculture est devenue une industrie. Agneaux, veaux, vaches, cochons... sont élevés et abattus dans des conditions sur lesquelles tout le monde préfère fermer les yeux.

Pourtant, nier la souffrance animale est d'autant plus incohérent que les expériences scientifiques récentes prouvent que ces bêtes ont des capacités insoupçonnées et qu'elles nous ressemblent beaucoup plus qu'on ne le croit. "L'animal est une personne !" est un documentaire sur le bien-être de bêtes dont on ne parle jamais : les animaux de la ferme. Le film dresse le constat alarmant du décalage entre l'élevage tel qu'il est majoritairement pratiqué en France et l'idée que le public s'en fait.

En parallèle, le film expose ce que devrait être le quotidien de tous ces animaux que nous exploitons : des troupeaux dans les champs, en liberté. Car il y a, fort heureusement, des éleveurs, des bouchers, des professionnels de la filière, qui ont compris que "bien-être animal" rime avec "qualité de la viande". "L'animal est un personne !" n'est pas une ode au végétarisme mais un plaidoyer pour les animaux. Il entend prouver qu'aujourd'hui nos connaissances sur les bêtes impliquent la nécessité d'un changement urgent de comportement à leur égard.

  • Durée : 1 h 45 min
  • Date : 23 Novembre 2015
  • Auteur : Franz-Olivier Giesbert
  • Réalisation : Gilles de Maistre
  • Production : Outside films
  • Participation France 3
Une solution?
2 - VIDEO
L'animal est une personne
Depuis longtemps, l'agriculture est devenue une industrie. Agneaux, veaux, vaches, cochons... sont élevés et abattus dans des conditions sur lesquelles tout le monde préfère fermer les yeux. Pourtant, nier la souffrance animale est d'autant plus incohérent que les expériences scientifiques récentes prouvent que ces bêtes ont des capacités insoupçonnées et qu'elles nous ressemblent beaucoup plus qu'on ne le croit. "L'animal est une personne !" est un documentaire sur le bien-être de...
Portrait de Renaud Schira suggéré par Renaud Schira Environnement 2 - VIDEO Analyse/Réflexion
SignalerSignaler à l'administrateur un problème sur le contenu

Evaluation

Note d'intérêt = 3,7 / 5 Note de piment = 0,3/2 Note de complexité = 0,0 / 2

Evaluations

En accord avec l'analyse présentée x 2
Original x 1
Témoignage intéressant x 1
Constructif x 1
Pédagogique x 1
Le sujet me semble crucial x 1
Attention: Le contenu peut être choquant pour les personnes sensibles x 1
Portrait de Renaud Schira
15012
[field_motif_de_refus]
Portrait de david
15069
[field_motif_de_refus]
Portrait de Pascal Rêveur
15124
Doc' assez intéressant, mais qui illustre bien qu'il y a encore du boulot pour l'éveil des consciences, réflexion sur l'empathie, sur les tenants et aboutissants de notre approche du vivant. "Car il y a, fort heureusement, des éleveurs, des bouchers, des professionnels de la filière, qui ont compris que "bien-être animal" rime avec "qualité de la viande" "n'est pas une ode au végétarisme mais un plaidoyer pour les animaux" Pourtant, ce devrait être lié, ou plutôt véganisme. Sans réflexion de fond sur l'exploitation animale et la finalité industrielle, commerciale dont on peut se dispenser en ce qui concerne l'utilisation des animaux, pour moi, si ce serait un progrès de déserter l'élevage de masse, loin d'être suffisant. Cela me semble de l'hypocrisie que de se soucier du bien être animal pour mieux s'en servir. Mieux que l'élevage industriel ? Certes. Comme la servitude moderne est mieux que l'esclavage. Mais cela n'a pas beaucoup plus de sens quand on a vraiment de l'empathie pour les animaux. Sinon, c'est juste de l'hypocrisie, se voiler la face quand on peut se passer de manger des animaux. Mon point de vue, ainsi que cf. les deux articles en complément en partie "nuance". « Je pense maintenant qu’outre les problèmes environnementaux, il y a une cause plus importante à défendre, celle du respect de la vie. »
[field_motif_de_refus]

Partager

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn Partager sur Pinterest