Lanceurs d'alerte: traîtres ou héros?

En anglais, on les appelle des "whistleblowers", des lanceurs d'alerte ou donneurs d'alarme. Des personnes ou groupes d'individus qui, détennant des informations qu'ils jugent menaçantes pour la société, décident de les divulguer aux autorités, à la presse ou sur internet.  Des révélations qui donnent parfois lieu à des scandales de grande ampleur, à l'image des affaires du Mediator, du sang contaminé ou, plus récemment, la publication de milliers de documents classés secret défense sur le site Wikileaks. Le problème c'est que la dénonciation n'est pas toujours désintéressée. La bonne image dont bénéficient les "whistleblowers" reste malgré tout, dans certains pays y compris la Suisse, teintée d'un sentiment de traîtrise.

Faut-il encourager les citoyens à être de potentiels lanceurs d'alerte? Quelles sont les dérives possibles? Geopolitis décrypte ce phénomène qui, s'il ne date pas d'hier, a pris une ampleur nouvelle avec la société de l'information.

  • Durée : 16 min
  • Date : 17-11-2012
  • Invité : Luc Thévenoz
  • Source : Geopolitis
Une solution?
2 - VIDEO
Lanceurs d'alerte : traîtres ou héros ?
En anglais, on les appelle des "whistleblowers", des lanceurs d'alerte ou donneurs d'alarme. Des personnes ou groupes d'individus qui, détennant des informations qu'ils jugent menaçantes pour la société, décident de les divulguer aux autorités, à la presse ou sur internet.  Des révélations qui donnent parfois lieu à des scandales de grande ampleur, à l'image des affaires du Mediator, du sang contaminé ou, plus récemment, la publication de milliers de documents classés secret défense sur le...

Donnez votre avis!

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire