Pierre Le Corf, résidant et humanitaire à Alep témoigne de la réalité de la vie quotidienne des civils d'Alep Ouest sous les bombes des terroristes, que les médias occidentaux nomment faussement selon lui des "rebelles".

Pierre Le Corf : "Je vous ouvre une petite fenêtre sur Alep en ce dimanche. Je n’arrive toujours pas à trouver les mots justes, c’est difficile comme exercice avec la situation, tant d’émotions de souvenirs, mais c’est sincère, ... pendant ce temps des tirs de mortiers et de roquettes qui tombent ici à L’ouest se mélangent aux combats à l’Est et dans le ciel, les terroristes qui nous tirent dessus en ce moment (juste la une des roquettes a tué 7 enfants sur une école) essayant en même temps de détruire les avions qui bombardent leurs positons armés et protègent - du moins limitent les attaques sur les 1,2 millions de civils ici (quand les avions s'en vont, même pour peu de temps, les roquettes et mortiers pleuvent ici).

Ne me prenez pas à défaut, je ne suis pas là pour faire de la politique ou lancer des débats, je parle de ce que je vois depuis tant de mois, de ce que j’entends de ceux qui se sont échappés même récemment des zones contrôlées par les fronts Islamiques (et non rebelles comme on les appelle en Occident), des familles entières ayant la chance d’être en vie entre les snipers et les mines anti-personnel (étant donné que le prix de sortie à payer est de 300$ et que personne ne peut se l'offrir ils doivent partir dans des conditions très limitées, comme Mahmoud par exemple) Ici les drapeaux noirs sont légion, comme je le disais ici seuls des drapeaux noirs tout autour de la ville. Pas de question d’opinion ou de parti, pas de tout blanc ou tout noir, cette guerre est meurtrière ici et de l’autre côté mais comprenez que les gens meurent de tirs de l'Est vers l'Ouest et de l'Ouest vers l'Est de par la seule présence de fronts Islamiques armés et offensifs au milieu des civils utilisés directement ou indirectement comme otages. Ils sont là, ils tuent et les gens meurent autour d'eux. C'est si simple mais si difficile à faire comprendre ...

Ma mission c'est l'humain, je prie pour chaque homme femme et enfant qui ne porte pas une arme mais je tiens à souligner qu’elle n'est pas meurtrière à cause d'une guerre, puisque cette guerre est une mascarade, mais à cause d’idéologies ici et d’intérêts extérieurs qui insufflent la mort et des moyens de l'insuffler au quotidien en Syrie, détruisant son histoire, sa vie et l'espoir de tous ceux qui y vivent. Pardon de parler tant, ce n'est pas forcément clair ... mais vous devez comprendre ce qui se passe au-delà de ce que racontent les médias qui sont parfois malveillants parfois paresseux, vous devez comprendre que vous en êtes les relais ... je suis juste fatigué de voir tant de gens mourir gratuitement au service de quelques individus ou n'être qu'un sujet de surface (incompris ou déformé) pour animer les discussions des diners entre deux verres de vin et avoir l'air intelligent."

  • Durée : 15 min
  • Date : 21 Novembre 2016
  • Intervenant : Pierre Le Corf
  • Source : Bertrand Riviere
Une solution?
2 - VIDEO
Témoignage sans concessions d’un humanitaire français à Alep
Pierre Le Corf, résidant et humanitaire à Alep témoigne de la réalité de la vie quotidienne des civils d'Alep Ouest sous les bombes des terroristes, que les médias occidentaux nomment faussement selon lui des "rebelles". Pierre Le Corf : "Je vous ouvre une petite fenêtre sur Alep en ce dimanche. Je n’arrive toujours pas à trouver les mots justes, c’est difficile comme exercice avec la situation, tant d’émotions de souvenirs, mais c’est sincère, ... pendant ce temps des tirs de mortiers...