Michel est agriculteur. Conscient que les pratiques agricoles traditionnelles peuvent évoluer, il a décidé changer !

L'idée : limiter son impact sur l'environnement "tout en respectant son capital et en conservant des rendements corrects".

Oui c'est possible ! En s’inspirant du fonctionnement de la nature : "La forêt fonctionne depuis des millions d'année par elle-même, sans apport de pesticides, d'engrais, d'intervention manuelle ni quoi que ce soit. Elle se nourrit d'elle-même."

Pour ça, ll a décidé de ne plus labourer ses champs. Ainsi, au lieu de retourner sa terre après chaque culture, il sème des plantes "interculture" pour ne pas laisser le sol à nu et préserver les éléments dans le sol.

Résultats : Sa consommation de fioul est divisée par 2 Son sol contient 10 fois plus de vie que celui de son voisin Il fait des économies ! Son sol étant plus "autonome", Michel travaille moins et consomme beaucoup moins d'engrais

Le plus épatant est que Michel a rencontré très peu de difficultés. Pour lui, il suffit simplement de le vouloir et de passer à l'acte : "On peut évoluer, changer de pratiques, suivre son époque tout en continuant à être dans un système viable à long terme (...)"

Une solution?
2 - VIDEO
Michel Sauvageot cultive sans labour ni pétrole
Michel est agriculteur. Conscient que les pratiques agricoles traditionnelles peuvent évoluer, il a décidé changer ! L'idée : limiter son impact sur l'environnement "tout en respectant son capital et en conservant des rendements corrects". Oui c'est possible ! En s’inspirant du fonctionnement de la nature : "La forêt fonctionne depuis des millions d'année par elle-même, sans apport de pesticides, d'engrais, d'intervention manuelle ni quoi que ce soit. Elle se nourrit d'elle-même...

Donnez votre avis!

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire